top of page
  • Photo du rédacteurKarine Prost

L’amour d’un père

COUP DE COEUR

Seul en scène d’une intensité rare, « Tu seras un homme papa » nous invite, sans artifice ni pathos, à entrer dans la vie d’un père, brutalement mis face à la fragilité de son fils nouveau-né. Un voyage au cœur du deuil et de la résilience. Bouleversant.


Un père de famille, trois filles, une boulangerie. Le quotidien. La banalité d’un moment qui prend ici un relief primordial. Car ces instants de vie peuvent être précieux pour qui en sait la fragilité. Une fragilité que Gaël Leiblang ne connait que trop bien et qu’il a fait le choix de transcender en force. En mettant des mots, de la puissance, de la douceur et du mouvement dans la narration des treize jours de la vie de son fils.


Il nous dit les espoirs, les bonheurs, les larmes et le drame. Il nous livre son vécu. Sans pathos aucun. Mais que l’on ne s’y trompe pas. On est bien ici dans du théâtre. Car si tout est vérité, tout est aussi sublimé. S’il n’était a priori pas destiné à l’écriture théâtrale et à la scène, Gaël y a définitivement toute sa place.




Le jeu d’acteur et les mots s’entrelacent de lumières et de sons. La pluie, comme une ritournelle, froide et implacable. Les notifications et messages postés. Le sport enfin. Comme une catharsis. Boxe, foot, escalade ou autre course encadrent la mise en espace de ce récit puissant. Thibault Amorfini signe une mise en scène extrêmement subtile, qui souligne les combats, les coups reçus, les espoirs de victoire, la volonté de vaincre. Avec force et (apparente) simplicité.


La précision, la force, la beauté du geste et du mouvement s’emmitouflent de clairs-obscurs. Comme pour laisser toute sa place au texte. Une parole intime qui prête son énergie et sa force de résilience à tout parent endeuillé. Et qui résonne longtemps après le baisser de rideau.


Karine PROST - Avignon – 13 juillet 2023

Tu seras un homme papa

Avignon, Festival Off,

Théâtre de la Luna, salle 1 – 18h50

Du 7 au 29 juillet

Mise en scène : Thibault Amorfini

Texte et interprétation : Gaël Leiblang

Photo ©Véronique Fel

47 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page